Nous contacter

Téléphone

06.45.03.38.75

Adresse

104 rue de la Galéra, 34090 Montpellier, France

  • Projet Kodama

© 2019 par Sogem.

Nos recherches

Jérémy Dutheil

Directeur Recherche & Développement

D’une formation ingénieur en chimie verte et Docteur en microbiologie des algues, JD met en œuvre tout son savoir-faire pour développer la R&D de Néomerys.

 

Sa passion pour l’amélioration des caractéristiques techniques et écologiques des protéines, son expertise en écoconception de filières innovantes et ses idées et concepts innovants ont valu les nombreux prix et distinctions de Néomerys à divers concours d’innovation

  • Grand Prix EDF Energie intelligente

  • 1er prix EPE-Metro par Hubert Reeves

  • Lauréat Pépite i-Lab

Une technologie de rupture

Les techniques traditionnelles de production de molécules d’intérêt par les microalgues (multiplication de biomasse, récolte, broyage, purification et transformation de la molécule cible) sont complexes et très coûteuses.

Propriétés antitumorales => propriétés diverses

Le génie génétique de NEOMERYS permet entre autres de diminuer les coûts de production de toutes ces biomolécules, de modifier les propriétés de certaines d’entre elles et d’en produire de nouvelles aux propriétés similaires.

 

En capitalisant sur la composition riche des microalgues et sa technique de purification améliorée, la Société offre des solutions innovantes telles que des pigments fluorescents très recherchés en médicine ou biologie, des lipides spécifiques aux propriétés antitumorales, ou encore des molécules pouvant servir de précurseur pour la chimie verte.

 

Energie & Biocarburants

Le constat est amer: les biocarburants de 3ème génération sont encore beaucoup trop chers pour être compétitifs, sans capacité volumique à grande échelle, avec un bilan environnemental pas assez intéressant et sont encore trop directement dépendants des ressources fossiles et minières pour être réellement renouvelables (engrais donnés aux microalgues)

La production de biocarburants issus de microalgues est technique et complexe. Malgré un bilan énergétique meilleur que les biocarburants de 1ère et 2ème génération, elle nécessite un certain nombre d’étapes mécaniques et chimiques très énergivores, polluantes, coûteuse et difficiles à simplifier. 

 

La partie transformation des microalgues est très onéreuse et représente jusqu’à 70% du coût de production total. Elle comprend la récolte par centrifugation, le séchage, le broyage mécanique, la séparation des lipides la modification et la purification de ces lipides. 

 

L’étape du broyage des cellules et de l’extraction mécanique des huiles par presse est l’étape la plus critique. Cette technique ne permet de récupérer que 75 à 80% de l’huile ; une partie de l’huile restant dans la biomasse résiduelle, une extraction additionnelle est donc souvent indispensable. 

 

Le niveau de CAPEX nécessaire à la transformation des microalgues est donc très important, ce qui justifie le prix de vente élevé des biocarburants de 3ème génération, généralement supérieur à 15€ le litre de biocarburant.

 

De plus le critère de qualité des huiles algales est bien trop souvent laissé de côté par rapport à la productivité. Cela rend  l’utilisation pure des biocarburants microalgaux impossible et implique de les mélanger aux carburants fossiles pour être utilisables.

Néomerys écoconçoit une nouvelle filière capable de produire des algocarburants  à prix compétitif, compatibles avec n’importe quel moteur diesel actuel même en utilisation pure, avec un bilan environnemental écovertueux et permettant des production à très grande échelle pour pouvoir même envisager de remplacer totalement le pétrole à terme.

 

Cette nouvelle filière a été baptisée Kodama, en hommage aux esprit protecteurs de la forêt du folklore japonais

Projet KODAMA

"Comment mettre au point une nouvelle industrie de l'énergie qui préserve à la fois la planète et la civilisation humaine ? "

En 2018 Néomerys lance son plus grand challenge : 

Mettre au service de la planète ses recherches et ses découvertes sur les micro-algues pour produire à grande échelle un bio-carburant éco-positif.

 

AVEC LE SOUTIEN DE TOUS

Nous proposons de créer la première Centrale Kodamique qui produira une énergie propre capable à l'échelle mondiale de réparer le climat.

 

Pharmaceutique

Alimentaire

Les phycobiliprotéines : des principes actifs pluripotents à multiples débouchés médicaux et économiques.

La Phycocyanine (CPC) fait partie de la famille des phycobiliprotéines, des protéines spécifiques des cyanobactéries et des rhodophytes (les algues bleues et rouges). C’est un pigment bleu, très fortement coloré, qui vient en soutient de la photosynthèse chlorophyllienne classique. Cette protéine possède de nombreuses propriétés physico-chimiques et spectrales particulièrement intéressantes pour les biotechnologies, notamment médicales : antioxydante, anti-inflammatoire, neuroprotectante, fluorescente tout en étant hydrosoluble et biocompatible. Elle présente aussi des propriétés photoacoustiques et photodynamiques qui sont très recherchées pour le développement de nouvelles thérapies anti-cancéreuses.

 

Néomerys utilise son savoir faire en génétique pour valoriser au mieux le potentiel de la phycocyanine : en facilitant les techniques de purification pour en diminuer les coûts de production, mais aussi en modifiant directement sa structure pour encore améliorer ses propriétés intrinsèques.  

 

Néomerys est dernièrement parvenue à créer plusieurs souches de microalgues bleues qui arborent de nouveaux variants stables de la CPC, à la fois plus simples à purifier, plus stables dans le temps et plus faciles à utiliser biochimiquement. Ces souches constituent de précieux atouts stratégiques pour la société et les CPC améliorées qui en sont extraites sont idéales pour adresser les nouveaux marchés de la pharmaceutique et de la recherche biotechnologique. La valeur de ces souches, comme des protéines qui en sont extraites, est potentiellement colossale 

 

Depuis 2019, une collaboration avec les équipes de l’Institute for Advanced Biosciences de Grenoble, institut de recherche rattaché à l’INSERM et au CNRS est lancée pour qualifier l’ensemble du potentiel des phycobiliprotéines recombinantes de Néomerys et développer les applications les plus stratégiques. L’IAB de Grenoble est un institut internationalement réputé pour ses travaux de mise au point de nouvelles thérapies oncologiques ciblées et de développement d’outils de diagnostic précoce. 

 

Néomerys est déjà équipée des photobioréacteurs indispensables à la production en interne et à moyenne échelle de ses CPC améliorées, le tout sans avoir à passer par d’éventuels prestataires extérieurs, sécurisant ainsi d’autant la confidentialité totale de ses innovations. 

Les CPC améliorées par Néomerys pour les applications développées conjointement avec l’IAB de Grenoble permettent d’envisager étendre rapidement le marché actuel de la CPC (97M€ +4,7% par an) aux marchés bien plus vastes de la détection de biomarqueurs (40,8G€ +18.5% par an) et des traitements oncologiques (27G€ +7.3% par an). Des principes actifs types utilisés dans ces secteurs sont proposés entre quelques dizaines d’euros à plusieurs  centaine d’euros par milligramme. Avec ses équipements autonomes, Néomerys a déjà la capacité technique de produire plusieurs grammes par mois de CPC.

Grâce aux outils internes déjà développés pour ses premiers travaux, Néomerys estime désormais à seulement 6 mois le délai entre l’idée de création d’une souche d’algue portant une nouvelle variante intéressante de CPC et sa mise en production à moyenne échelle pour caractérisation et validation.

 

Production d'eau douce

Systèmes passifs de production d’eau douce

Le dessalement d’eau de mer par micro-CSP pour apporter de l’eau potable, reforester efficacement et réparer le cycle de l’eau.

Dans le cadre de l’éco-design du projet Kodama, Néomerys développe diverses technologies essentielles à la viabilité de sa filière. Notamment un outil précieux de production d’eau douce 100% passif et indépendant des énergies fossiles.

 

Dans le cadre du projet Kodama cette eau douce est destinée à la fois à la culture des microalgues mais aussi à l’irrigation des forêts ; pour  faciliter leur réimplantation sur des territoire désertifiés mais aussi pour booster la captation de CO2 par l’humus et les sols ensuite.

 

La technologie en elle-même est une utilisation astucieuse des centrales micro-CSP (Concentrated Solar Power) à très grande échelle, sous forme de modules individualisables. L’appareil concentre l’énergie solaire pour chauffer un liquide caloporteur, qui sert ensuite à distiller une eau salée, contaminée ou polluée.

 

Cette technologie n’a pas besoin d’attendre la commercialisation future de centrales Kodamiques pour rencontrer ses applications commerciales  et  Néomerys met tout en œuvre pour proposer sa solution de dessalement de l’eau de mer pour des applications principalement humanitaires le plus rapidement possible.

 

L’inquiétude climatique grandissante  laisse aussi présager d’une forte demande à venir dans des technologies de reboisement et de séquestration  de CO2 efficaces à long terme. Cette technologie de dessalement d’eau de mer passive est une des briques indispensables à la réparation du cycle de l’eau et la régénération des écosystèmes des sols. Néomerys veut démontrer la viabilité de ses nouvelles stratégies de reforestation par la construction d’un pilote industriel d’ici 2 ans avec ses premiers débouchés commerciaux  et humanitaires dans la foulée. 

 
 

Notre équipe de recherche

Pierre Dutheil

Président de Néomérys

Anne-Hélène Deniau

Chercheure

Déléguée valorisation des lipides et bioprocédés

Jérémy Dutheil

Directeur R&D

Coordinateur des développements technologiques

Marcia Ortega-Ramos

Chercheure

Déléguée génie microalgal et applications pharmaceutiques

Logo-Néomerys-V8.png